ta chronique donne tellement envie, il a l’air magnifique !