Menu

Couches bébé : et si on passait au lavable

mercredi 25 novembre 2020

Un bébé utilise en moyenne 4 à 5 couches jetables par jour, soit à peu près 150 couches par mois. Jusqu’à ce qu’il n’utilise plus de couches (vers l’âge de 2 ans et demi), il en aura usé près d’une tonne. Sachant que les couches jetables sont principalement faites de plastique, on ne se mentira pas sur leurs effets sur l’environnement. Ces modèles sont pourtant appréciés pour leur côté pratique. Mais peut-être est-il temps de passer aux couches lavables ?

Pourquoi dire non aux couches jetables ?

Avant la naissance d’un bébé, de nombreux choix sont à faire pour les parents. Parmi eux, le type de couche à utiliser. Entre les modèles jetables et lavables, l’on pourrait s’y perdre parfois. D’un point de vue pratique, les couches jetables sont un must. Nul besoin de passer au lavage puisqu’elles sont à usage unique. Cela évite de manipuler des matières pas toujours agréables. Toutefois, les couches jetables sont loin d’être respectueuses de l’environnement. À l’heure où la lutte contre le réchauffement climatique fait rage, l’usage des couches jetables est une problématique. Jusqu’à ce qu’il assimile les notions de propreté, un enfant utilisera près de 5 000 couches. Multipliez ce nombre rien qu’en considérant les bébés de votre entourage et vous aurez un topo de ce que cela implique.

L’impact du plastique sur la planète, notamment sur le monde marin, n’est plus à contester. Et les couches jetables sont constituées majoritairement de plastiques et autres éléments non biodégradables. Par ailleurs, certaines couches jetables présenteraient des risques pour la santé du bébé en raison des substances chimiques qui les composent.

Pourquoi passer aux couches lavables ?

La plupart des parents utilisent des couches jetables, car elles sont plus pratiques. Les couches lavables offrent pourtant de nombreux avantages.

Utiliser des couches lavables pour bébé

La couche lavable, pratique et économique

Cela pourrait paraître paradoxal, mais les couches lavables peuvent être tout aussi pratiques que les couches jetables. Si vous choisissez une couche lavable TE2, vous pourrez le constater. Il s’agit d’une couche-culotte qui réunit la couche lavable et la couche imperméable. Elle est surtout très pratique pour les sorties avec bébé ou s’il fréquente la crèche. Il suffira en effet d’enlever la partie absorbante et de la changer lorsque le bébé l’aura souillée. Par ailleurs, leur système d’ouverture/fermeture est simple. Les couches lavables se ferment à l’aide de pression ou de scratch. Vous n’aurez donc qu’à les ouvrir pour changer la couche.

Le plus grand atout des couches lavables est d’abord qu’elles sont plus économiques. Étant donné qu’elles peuvent être lavées, vous aurez moins de couches à acheter. Ce qui vous fera économiser quelques sous. En moyenne, pour un enfant jusqu’à l’âge de 2 ans, on dépense près de 1 500 euros de couches jetables. Ce prix peut descendre à 600 euros pour les couches lavables. En moyenne, 20 couches lavables sont nécessaires à un enfant. Cet investissement pourrait en outre constituer une économie si vous décidez de les utiliser éventuellement pour l’enfant suivant.

Sur le plan sanitaire, les matières naturelles sont plus conseillées pour assurer son bien-être. Avec une matière en coton, votre enfant présentera moins de risque d’érythème fessier. Il bénéficiera donc de davantage de confort qu’avec les couches jetables. Il ne faut pas oublier que la peau de bébé est encore toute fragile et a besoin de respirer. La moindre irritation pourrait ainsi provoquer des eczémas ou des allergies.

Si les couches jetables limitent mieux l’humidité, les couches lavables aideront votre enfant à être propre plus rapidement. Comme elles se mouillent facilement, il aura tendance à ne pas avoir envie de faire ses besoins dans la couche. Le petit bémol des couches lavables est que certaines crèches ne les acceptent pas. Elles exigent les couches jetables pour des questions pratiques.

Les couches lavables, respectueuses de l’environnement

Outre les questions économiques, la question environnementale entre également en jeu. En effet, en jetant moins, vous rendrez un grand service à l’environnement. L’utilisation de couches lavables réduit la surconsommation. Celles-ci peuvent en effet être utilisées sur le long terme. Elles pourront même servir aux prochains enfants si elles sont bien entretenues. Avec les couches lavables, vous êtes sûr de produire moins de déchets et moins de pollution. En deux ans et demi, vous épargnerez à la planète près de 850 kg au minimum de couches usagées.

Il faut savoir qu’une couche jetable n’est pas biodégradable et ne se décompose d’ailleurs qu’au bout de 500 ans. Vous n’aurez même pas le temps de voir la décomposition du dixième de la couche avant de quitter la terre. De plus, vous retrouverez dans la fabrication d’une couche jetable figure certains composants comme le pétrole ou le glyphosate. Qu’elles soient jetées dans la nature ou incinérées, les couches jetables ne feront ainsi que dégrader l’environnement.

Le seul inconvénient des couches lavables est que vous aurez plus de lessive à faire. Comme son nom l’indique, ce type de couche doit être lavé à chaque fois qu’elle est souillée. Vous pourrez ainsi voir votre consommation d’eau et d’électricité augmenter quelque peu. Pour réduire les dépenses en la matière, mais aussi l’impact sur l’environnement, quelques habitudes sont à adopter. Lavez les couches dans une machine à pleine charge, séchez-les à l’air libre et respectez les indications de lavage. Vous ferez ainsi du bien à la planète, mais aussi à votre portefeuille.

La couche lavable : un retour aux sources

Pour la petite histoire, sachez qu’avant les années 60, les parents n’avaient pas le choix. La couche lavable était de rigueur. Des milliers d’années auparavant, les couches n’existaient même pas. On utilisait des feuilles ou des peaux d’animaux pour protéger les fesses du bébé. La couche est une invention qui date du 19ème siècle. À ses débuts, la couche lavable était composée d’une bande de coton fixée avec des épingles. En ce temps, les couches étaient juste séchées avant d’être réutilisées. La pratique a bien évolué depuis.

La couche jetable, elle, a fait son apparition dans les années 40. La partie absorbante de la couche était constituée de feuilles de cellulose. En ce temps, la couche jetable était coûteuse et très peu utilisée. C’est avec les améliorations apportées par une marque célèbre que l’on a pu constater le boom des couches jetables. Depuis, en 35 ans, sa part dans les déchets ménagers a été multipliée par 5. Aujourd’hui, elle est multipliée par 100.

Tu as aimé ? Partage cet article
On en discute ? Laisse-moi un commentaire

Laisser un commentaire

Doriane Louise & Margaux

Derrière ce blog se cache Doriane, maman de Louise née en septembre 2011 et Margaux née en juillet 2014.

Dans notre petit univers merveilleux, vous retrouverez principalement les bricolages, DIY et activités que je propose à mes puces.

Parfois, j'ai aussi envie de partager avec vous notre petite vie, mes coups de cœur, nos sorties, nos lectures...

Contact / Presse

Send this to friend