Menu

Comprendre le phénomène kawaii

jeudi 5 mars 2020

Le Japon aime tout ce qui est kawaii, il est profondément ancré dans tous les aspects de la vie moderne. Ce phénomène touche aussi bien les petits que les adultes. Il a d’ailleurs une portée mondiale et est associé à la culture japonaise. Mais qu’est-ce que le kawaii ? D’où vient-il ? Et pourquoi l’apprécie-t-on autant ? Je vous dévoile tout ce que vous devez savoir sur cette tendance qui n’est pas près d’arrêter de faire parler d’elle.

Origine et signification du mot kawaii

Kawaii est dérivé du mot kawayushi qui signifie embarrassé, vulnérable, timide, aimable, pathétique ou encore petit. Kawaii conserve une grande partie de cette signification. C’est un mot aux multiples facettes, mais il est aujourd’hui plus associé à tout ce qui est mignon et douillet. Kawaii fait référence à un sentiment d’amour, d’attention et de protection. Basé sur les caractéristiques physiques douces des petits enfants et des bébés animaux, il a une influence étonnamment occidentale : les grands yeux ronds sont une importation de l’Occident. Le kawaii est en quelque sorte le résultat de l’interaction entre les Japonais et les Américains pendant la Seconde Guerre mondiale. Kawaii peut également signifier enfantin, innocent, rond, rebelle, occidental et reconnu. Il désigne également une personne qui ne présente aucun trait désagréable.

On retrouve actuellement de nombreux objets dans le style kawaii dont Hello Kitty et Pikachu sont les plus célèbres. Des stylos à la mascotte de la police japonaise, en passant par les peluches, les objets kawaii sont omniprésents dans le quotidien des Japonais. Les squishies sont également des objets kawaii anti-stress très prisés. De par leur forme très mignonne, les squishies sont très agréables au toucher. Vous pouvez les presser autant que vous voulez, ils reprendront leur forme. Vous pouvez vous en procurer pour aider votre petit bout à se relaxer, s’amuser ou pourquoi pas faire une collection de squishy.

squishies licorne kawaii

L’origine du phénomène kawaii

Les toutes premières traces de kawaii remontent à des centaines d’années, dans l’art de la période Edo (1603-1868), avec des estampes sur bois appelées « dijinga » qui signfie « belle image de personne ». Le kawaii tel qu’on le connait aujourd’hui est né d’une rébellion contre la culture traditionnelle japonaise dans les années 1970. La culture du mignon a commencé avec un mouvement de jeunesse initié par des adolescentes, impliquant une écriture mignonne. Elles écrivaient dans un style enfantin, griffonnaient, portaient des vêtements plus mignons et très colorés. Le phénomène a également été adopté par de nombreuses grandes enseignes de magasins, de cafés et d’aliments. En rébellion contre l’autorité, les étudiants universitaires refusaient d’assister aux conférences, lisant des mangas pour protester contre les connaissances sociétales prescrites. Tout cela dans le but de se séparer des rôles stricts que la société leur imposait.

Outre le fait que la tendance kawaii a conquis les médias et qu’elle est utilisée comme une forme d’expression individuelle, elle porte également un certain caractère sexiste. Cela a commencé par l’imitation par les femmes d’un style appelé « burriko », qui signifie « femme agissant comme un enfant ». Les femmes japonaises sont devenues plus visibles dans tous les aspects de la vie et la burriko est apparue, présentant une innocence et un caractère adorable qui atténuaient la menace de l’émancipation féminine.

Les styles vestimentaires kawaïens et les sous-cultures kawaïennes comme Lolita et Decora sont caractérisés les robes à froufrous de couleurs pastel, les bas arrivant jusqu’aux genoux, les nœuds, les cheveux multicolores, les ailes colorées et les autres accessoires fantaisistes. Pour être juste et honnête, le phénomène kawaii ne se limite pas à la gent féminine. Bien que le kawaii soit une mode typiquement féminine, certains hommes décident de prendre part à cette tendance mondiale.

On peut dire sans se tromper que, comme c’est très courant dans la rébellion culturelle, le phénomène kawaii est né dans le monde de l’art. Les arts visuels et la musique se sont d’ailleurs créés de cette manière. Je préfère m’en tenir au fait que le kawaii est plus un art visuel, propice à l’individualité et à l’expression de soi plutôt qu’une simple tendance de mode. Il n’est pas surprenant que la forme la plus courante de kawaii soit l’art visuel et l’industrie de la mode.

personnage kawaii

L’icône moderne de kawaii

Hello Kitty est l’une des icônes kawaïennes les plus connues. Son créateur, Sanrio, l’a maintenue en haut de l’affiche en changeant le design chaque année, jouant sur l’amour des adolescents pour garder un look frais et nouveau. La commercialisation de kawaii n’est pas une chose nouvelle. Il était déjà utilisé à des fins commerciaux à ses débuts et les objets et mignonneries kawaii n’ont jamais été aussi nombreux et variés. Il y en a pour tous les goûts, même les institutions les plus sérieuses au Japon possèdent leur propre mascotte kawaii.

L’écriture kawaii

L’écriture kawaii est l’un des rares exemples non commerciaux de la culture kawaii. En 1974, les filles ont commencé à écrire à l’horizontale au lieu de la verticale habituelle, avec des caractères arrondis et soignés incluant des mots en anglais ainsi que des petits croquis. En effet, l’écriture japonaise est souvent écrite à la verticale, lue de droite à gauche, de haut en bas. C’était un petit clin d’œil à l’Occident, considéré comme libre et cool, une rupture avec la tradition rigoureuse japonaise. C’était une façon de permettre aux adolescents de s’exprimer par l’écriture, ce qui était inédit.

Les différents types de kawaii

Comme le phénomène kawaii possède de nombreuses facettes, il existe de nombreuses sous-cultures appartenant à ce style.

  • Guro-Kawaii : grotesque-mignon, avec une touche sombre, généralement obtenue avec un maquillage très contrasté.
  • Kimo-Kawaii : grotesque-mignon. Mix entre mignon et effrayant. Pensez aux poupées Kewpie.
  • Busu-Kawaii : moche-mignon. C’est une sorte de contradiction qui joue plus sur les sentiments de pitié souvent associés à kawaii.
  • Ero-Kawaii : sexy-mignon mettant à l’honneur les vêtements osés avec une touche enfantine.
  • Shibu-Kawaii : mignon-discret. Être mignon sans exagérer et sans vouloir à attirer tous les regards vers soi. Ce style est à l’opposé de la Lolita gothique.
Tu as aimé ? Partage cet article
On en discute ? Laisse-moi un commentaire

Laisser un commentaire

Doriane Louise & Margaux

Derrière ce blog se cache Doriane, maman de Louise née en septembre 2011 et Margaux née en juillet 2014.

Dans notre petit univers merveilleux, vous retrouverez principalement les bricolages, DIY et activités que je propose à mes puces.

Parfois, j'ai aussi envie de partager avec vous notre petite vie, mes coups de cœur, nos sorties, nos lectures...

Contact / Presse

Send this to friend